Jeudi 21 septembre, Tous ensemble dans l’action pour des garanties sur notre avenir industriel !

Jeudi 21 septembre, la CGT St Gobain PAM appelle l’ensemble des salariés à se mobiliser très fortement contre certaines orientations du projet d’avenir et pour de véritables garanties sur notre avenir industriel au travers d’un arrêt de travail et par une participation massive à partir de 8h à un rassemblement devant l’Usine de Pont à Mousson.
La cgt appelle aussi les salariés à participer à la manifestation départementale contre la Loi Travail XXL prévue à Nancy
Rassemblement à 14h30 Place Dombasle

Le projet d’avenir St Gobain PAM suscite, à juste titre, beaucoup d’inquiétudes et de doutes pour les salariés. Nul, quels que soient sa catégorie, son statut n’est assuré de ne pas être impacté. Si l’entreprise traverse de réelles difficultés, pour la cgt, la solution ne se situe pas automatiquement dans la baisse constante des effectifs !

Pour résumer, le projet d’avenir c’est :
• 400 suppressions d’emplois à St Gobain PAM sur les 4 prochaines années dont 200 d’ici 18 mois. Pour le site de Pont à Mousson, jusqu’à 240 emplois seront supprimés d’ici 4 ans, à la fonderie de Blénod environ 25 emplois sont concernés, pour Foug, c’est une fourchette de 90 équivalents temps pleins. . Tous les secteurs seront touchés : production, maintenance, services supports, structure des usines. Toutes les catégories seront touchées : ouvriers, mensuels, entreprises extérieures ! Plusieurs projets sont déjà connus, notamment :
• L’arrêt de l’Agglomération de Dieulouard, si les essais de pellets sont concluants.
• L’arrêt du V Process à Foug avec approvisionnement de pièces achetées en négoce à des sociétés chinoises. D’autres projets vont également voir le jour et être étudiés et négociés dans chaque établissement.

Avec ce projet, la DG souhaite diminuer significativement les prix de revient de nos gammes de produits. A l’issue de cette cure d’amaigrissement, des enveloppes d’investissements pourraient être débloquées afin de moderniser les installations industrielles. Par ailleurs, l’arbitrage concernant la répartition des productions et des volumes entre les établissements européens pourrait être revu.

La CGT considère que c’est au tour des salariés de s’exprimer !

Ensemble, rassemblés autour de la CGT, refusons :
– La perte de notre expertise et de notre savoir-faire.
– La dégradation de nos conditions de travail et la flexibilité à tout va !
– La logique du projet qui consiste à toujours réduire le nombre d’emplois, faisant des salariés une variable d’ajustement.

Plus nous serons nombreux dans l’action, plus nous serons en capacité de peser sur les choix de nos dirigeants !

Le projet d’avenir est-il équilibré ?

Pour le moment NON ! Les annonces de la DG se concentrent uniquement sur la réduction du personnel comme vecteur d’économie.
A l’heure actuelle, il n’y a pas d’engagement ferme sur les investissements et sur les arbitrages concernant la répartition des commandes et des volumes entre les établissements industriels européens. En d’autres termes, seules les suppressions d’emplois sont clairement identifiées, les autres éléments restent indéfinis ou conditionnels.

La CGT demande :
– La sortie de la spécialisation des centrifugations.
– Des engagements fermes concernant le rapatriement des productions sur les sites français.
– Des engagements fermes concernant l’attribution de 300 000 tonnes de fonte liquide à produire sur le haut-fourneau de PAM, seuil à partir duquel cette installation est économiquement viable.
– La réinternalisation de la sous-traitance, notamment en maintenance et sur les retouches.
– La création d’unité de réparables permettant de réaliser des économies substantielles sur les coûts d’entretien.

– Le maintien du V Process sur l’usine de Foug et sa spécialisation dans la gamme 400 / 700. Des investissements dans l’automatisation des finissages et dans les revêtements sans bisphénol.

Loi Travail – Projet d’avenir même combat ?

Si les projets sont différents, ce sont les mêmes logiques qui sont à l’œuvre !
Baisse du prétendu « coût du travail », flexibilité, agilité et gains de compétitivité restent les fils conducteurs de ces deux projets !

Il est donc urgent et nécessaire que les salariés interviennent sur ces deux questions et expriment clairement leurs attentes : sur leur devenir, leurs droits au travail et l’avenir de St Gobain PAM.

C’est dans l’action, unis et rassemblés autour de la CGT que nous serons en capacité de faire reculer le gouvernement sur les ordonnances et d’amender le projet d’avenir de la direction.

Le 21 septembre, j’investis sur mon avenir, je défends l’avenir de l’entreprise, mon emploi et mes conditions de travail, je suis en grève et je participe au rassemblement devant l’Usine de Pont à Mousson !

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *