Projet d’avenir – Les raisons de se mobiliser le 12 septembre

Mi-juillet, la Direction Générale de St Gobain PAM a dévoilé les grandes lignes de son «projet d’avenir». Ce projet fait suite à la déclaration fracassante des dirigeants de St Gobain à la fête du travail qui se résume ainsi : « il faut que PAM se soigne » !

C’est donc un traitement de choc qui va être appliqué à la société ainsi qu’aux femmes et aux hommes qui la composent.

Le « projet d’avenir » s’il s’applique tel que présenté aux représentants du personnel va se traduire par :

– La suppression 400 emplois sur les 4 prochaines années dont 200 dans les 18 prochains mois.
– L’arrêt de l’Agglomération de Dieulouard si les essais de pellets sont concluants.
– L’arrêt du VProcess à Foug avec approvisionnement des pièces qui seront achetées en négoce à des sociétés chinoises. D’autres projets vont également voir le jour et être étudiés et négociés dans chaque établissement.

Avec ce projet, la DG souhaite diminuer significativement les prix de revient de nos gammes de produits. Elle pourrait, à l’issue de cette cure d’amaigrissement, débloquer des enveloppes d’investissements afin de moderniser les installations industrielles. Par ailleurs, l’arbitrage concernant la répartition des productions et des volumes entre les établissements européens pourrait être modifié.

A l’issue d’un certain nombre de publications syndicales, après des réunions d’information auprès du personnel, après le CCE, les réunions des Commissions centrales et des CE « locaux », c’est à présent au tour des salariés de s’exprimer !

– Exprimer leur refus de la logique du projet qui consiste à toujours réduire le nombre d’emplois qui devient une variable d’ajustement permanente !
– Exprimer leur refus de la disparition d’une partie de nos savoir-faire et notre expertise.
– Exprimer leur volonté de se voir apporter des garanties en matière de rapatriement des productions avec notamment la sortie de la spécialisation du secteur 6 mètres.
– Exprimer leur volonté de voir pérenniser nos activités.

Le projet d’avenir est-il équilibré ?

Pour le moment NON ! Les annonces de la DG se concentrent uniquement sur la réduction du personnel comme vecteur d’économie.
A l’heure actuelle, il n’y a pas d’engagement ferme sur les investissements et sur les arbitrages concernant la répartition des commandes et des volumes entre les établissements industriels européens. En d’autres termes, seuls les suppressions d’emplois sont clairement définies, les autres éléments restent hypothétiques ou conditionnels.

La CGT demande :
– La sortie de la spécialisation des centrifugations.
– Des engagements fermes concernant le rapatriement des productions sur les sites français.
– Des engagements fermes concernant l’attribution de 300 000 tonnes de fonte liquide à produire sur le haut-fourneau de PAM, seuil à partir duquel cette installation est économiquement viable.
– La réinternalisation de la sous-traitance, notamment en maintenance et sur les retouches.
– La création d’unité de réparables permettant de réaliser des économies substantielles sur les coûts d’entretien.

Le V-Process a-t-il un avenir ?

Pour la DG NON !
La direction souhaite substituer la production du VP par des pièces chinoises achetées en négoce. Elle met en avant des économies significatives et avance le chiffre de 1 200 € la tonne. Renseignements pris, il semblerait que ce chiffre soit plutôt aux alentours des 2000 € la tonne. Une telle « fluctuation » montre qu’il y a besoin d’analyser plus finement et plus objectivement la situation.

Pour la CGT OUI !
La CGT considère que les coûts élevés actuels du VP sont liés à la faible charge de ce chantier et à l’absence d’investissement depuis plus de 20 ans. En s’organisant autrement, il est possible d’améliorer les résultats industriels de ce secteur.

La CGT propose :
– La spécialisation du chantier dans la gamme 400/700.
– La suppression de la gamme 250/300 et notamment les raccords à bride et leur substitution la gamme Natural 400/600 fabriquée à Sléverna (République Tchèque) qui coûterait moins cher à produire au VP qu’avec le sable chimique de Sléverna.
– Des investissements dans l’automatisation des finissages et dans les revêtements sans bisphénol.

Loi Travail – Projet d’avenir même combat ?

Si les projets sont différents, ce sont les mêmes logiques qui sont à l’œuvre !
Baisse du prétendu « coût du travail », flexibilité, agilité et gains de compétitivité restent les fils conducteurs de ces deux projets !

Il est donc urgent et nécessaire que les salariés interviennent sur ces deux questions et expriment clairement leurs attentes tant sur leur devenir, leurs droits au travail et l’avenir de St Gobain PAM.

C’est dans l’action, unis et rassemblés autour de la CGT que nous serons en capacité de faire reculer le gouvernement sur les ordonnances et d’amender le projet d’avenir de la direction.
La CGT St Gobain PAM appelle les salariés de tous les établissements à se mobiliser fortement Mardi 12 septembre au travers d’un arrêt de travail de 8h00 avec un rassemblement devant l’Usine de Foug à partir de 8h30 et une participation à la manifestation départementale à Nancy à 14h30

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *