Paternoster, tout est par terre !

La CGT inflige un carton rouge à Saint JLD, l’apôtre des Grands Diamètres. Carton rouge mérité, pour l’ensemble de son œuvre, son sens inné du partage de l’information et pour sa conception toute personnelle du bien-être au travail et du respect des obligations légales !
Ce pamphlet a été rédigé par les « diables rouges » à la demande de ses « ouailles » qui, si elles n’ont pas trouvé un petit coin de paradis, connaissent souvent des conditions de travail qui s’approchent de l’enfer ! Certains connaitraient même le purgatoire !

Notre archange du DN 1000 est bien connu des salariés de ce secteur. Pour les autres, il est assez simple de le reconnaître : ce n’est pas le « bon dieu », ce n’est pas « Saint Michel » le protecteur de l’Ile de Beauté, ni « Saint François le germain », c’est celui en bas à droite de la photo qui tient fièrement la fiole d’eau bénite !

Somme toute, un fidèle porteur d’eau, efficace et zélé, cultivant le secret, appelé récemment à la table des apôtres par « Saint Benoît le marin » parti prêcher sous d’autres cieux !

La description, c’est fait ! Chacun sait désormais à quel Saint se vouer !

Quel péché capital a pu commettre Saint JLD pour être mis au ban des apôtres ? Pourquoi ses fidèles sont-ils excédés ? Pourquoi ont-ils quitté le troupeau pour se vouer aux diables rouges ? D’ailleurs mérite-t-il vraiment les foudres vengeresses de la CGT ?

Orgueil, avarice, envie, colère, luxure, paresse, gourmandise : que lui reproche-t-on au fond ?

Tout d’abord et pour être honnête, la CGT n’a jamais eu de mauvaises relations avec Saint JLD, du moins avant qu’il ne soit pressenti pour devenir un apôtre des GDN. En effet, depuis qu’il a sa place parmi les résidents du Mont Olympe, son comportement a évolué d’une manière que nous qualifierons de négative.

Comme pour beaucoup d’autres dans ce secteur, nous lui avons découvert « un incroyable talent », une propension particulière pour dire « amen à tout », en communication moderne, on appelle ce genre d’individu un « Yes Man ».
Mais nous y reviendrons plus tard !

Il y a quelques années déjà, sous les prophéties et les louanges de « Saint Benoît le marin », JLD est entré en lévitation et serait l’auteur de tous les miracles de production des GDN !

Des ouvriers compétents, une maîtrise de proximité impliquée, une maintenance efficace, que nenni, si ça marche aux GDN, c’est grâce à Saint JLD ! Et si ça ne marche pas ? Eh bien ce n’est pas de sa faute ! Idolâtrie quand tu nous tiens …

Certaines mauvaises langues prétendent même qu’avant d’être consacré, notre JLD aurait même marché sur l’eau et guéri des lépreux !

Peu adeptes des grandes messes, les « diables rouges » n’ont pas pu constater de leurs propres yeux les miracles attribués à JLD. Mais comme chacun le sait, lorsque l’on touche au religieux, au sacré, au mystique, il y a toujours une part d’irrationnel !

Depuis qu’il figure dans les reliques de la Cène, Saint JLD semble souffrir d’hypertrophie céphalique. Selon certaines sources non officielles, il semblerait que « Dame Elisabeth la guérisseuse » se soit penchée sur le problème sans pouvoir le solutionner pour le moment. La médecine faisant des progrès constants, ne perdons pas espoir, Saint JLD va bien finir par redescendre sur le plancher des vaches !

L’hypertrophie céphalique, bien que non reconnue par le corps médical, touche souvent les apôtres de tous poils. Elle se caractérise par un gonflement anormal de la boite crânienne, en un mot, Saint JLD a « pris le melon » !

Comme beaucoup d’apôtres, Saint JLD apporte de l’intérêt à des détails qui n’en sont pas ! Ainsi, au début de son ministère, il s’est mis à traquer les fumeurs sur les lignes de production des GDN.
Qu’importe si les salariés sont exposés plusieurs fois à la valeur limite d’exposition de la silice, on traque le fumeur.
Et la silice me direz-vous ? Eh bien il y en a toujours eu et vous n’avez qu’à mettre un masque.

Dans le même temps et sans aucun rapport avec le tabagisme, de nombreux problèmes de qualité se sont révélés dans ce secteur, entrainant des situations plus que compliquées avec des clients importants, mais l’urgence était de régler les problèmes liés au tabac, sans doute parce que ceux-là on sait les résoudre !

Saint JLD est aussi adepte de l’expression : « il vaut parfois mieux un petit mensonge qu’une grande vérité », en tout cas il la met en pratique, notamment lors des analyses d’accident où il n’hésite pas à s’arranger avec la vérité, surtout si toute la réglementation n’est pas respectée par l’employeur.

Comme tous les prophètes, ou prétendus tels, Saint JLD est capable de miracles, du moins il essaie continuellement et plus ça rate, plus il y a de chances que ça marche.

Certains ont vu la mer s’ouvrir devant eux, d’autres ont transformé l’eau en vin ou multiplié les pains. Et bien Saint JLD, lui, a réussi à multiplier les postes de travail ! Non pas qu’il en ait créé, mais il a doublé les postes de travail tenus par les salariés.

Ce petit miracle a été réalisé tout récemment à l’occasion du redémarrage de la ligne 8 mètres à effectif réduit. Au départ, ce redémarrage devait être un essai à allure réduite afin d’être totalement opérationnel au mois d’octobre.

Mais voilà, se sentant pousser des ailes, et ne disposant que d’une seule équipe pour deux machines, Saint JLD, à l’instar du Roi Salomon et de son célèbre jugement, a donc tout naturellement coupé l’équipe en deux, la plupart des salariés devant occuper deux postes de travail.

Sans doute pour justifier sa place au conclave et pour que son miracle soit reconnu par la curie, Saint JLD a organisé un jeûne collectif de plusieurs jours en supprimant les pauses café et casse-croûte des salariés qui occupaient deux postes de travail !

A sa décharge, Saint JLD n’avait sans doute pas tout compris, il a dû prendre au premier degré les expressions souvent entendues ces derniers temps : « vous êtes trop gros » ou « l’usine de Pont à Mousson est en surcharge pondérale », langage imagé, usité par d’autres, pour justifier la cure d’amaigrissement qui accompagne le projet d’avenir !

Non Saint JLD, la surcharge pondérale ne concerne pas les salariés mais bien les postes de travail et pas forcément ceux du personnel ouvrier ou des contremaitres postés ! Vous voyez ce que l’on veut dire …

Pour conclure, espérons que cette publication, qui n’est ni une encyclique, ni un évangile, sera de nature à régler le problème d’hypertrophie céphalique de Saint JLD et lui permettra de renouer avec le respect des Hommes et des règles, qui à défaut d’être une vertu chrétienne, est inscrit dans les principes de comportement du Groupe. Principes qui, tout comme les 10 commandements, ne sont ni amendables ni négociables.
Nous invitons Saint JLD à méditer sur cet extrait biblique provenant de Saint Mathieu : « les premiers seront les derniers et inversement » ! Peu importe qui fait le classement, vous serez bien placé !

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *