Fermeture de Brebach – L’activité Canalisation poursuit sa réorganisation !

Lors de la commission économique qui s’est tenue le 06 novembre 2018, la CGT a été informée de la restructuration du site de Sarrebruck-Brebach. Cette spécialisation entrainera la suppression de 170 emplois et l’arrêt de la coulée pour le site concerné.
Une centaine d’emplois sera cependant maintenue pour assurer la continuité d’une activité sur le site en question, qui continuera à proposer les produits Saint-Gobain Pam à ses clients.
Les volumes fabriqués sur Brebach seront transférés avant la fin de l’année 2019, pour la majeure partie sur le site Pont-à-Mousson et à moindre mesure sur celui de Foug.

Au préalable, le syndicat CGT tient à apporter tout son soutien et toute sa solidarité aux 170 salariés du site de Brebach qui vont perdre leurs emplois.

La CGT espère sincèrement que des mesures sociales de nature à répondre efficacement aux problématiques de reclassement du personnel allemand seront mises en œuvre et qu’aucun salarié ne sera laissé au bord du chemin.

C’est donc avec circonspection que la CGT prend acte de cette annonce qui s’inscrit dans un projet de redimensionnement de notre société. Après la fermeture contrainte du site chinois de Xuzhou, l’arrêt de la production programmé à Brebach est un choix stratégique, arrêté dans le cadre d’une démarche de réduction globale des capacités de production de l’activité canalisation.

Cette réorganisation n’est bien évidement pas neutre, notamment sur le plan commercial et sur le volet industriel.

La CGT considère que la stratégie de l’entreprise devra impérativement être redéfinie afin de ne pas perdre le positionnement qu’elle occupe, c’est-à-dire : rester l’un des principaux acteurs européens et continuer à proposer une offre complète et durable de tuyaux, de raccords, de vannes et de voirie pour l’eau et l’assainissement.

Pour la CGT, la réorganisation du site de Brebach n’est pas isolée, tous les sites de l’activité canalisation sont concernés. Les établissements français de Saint-Gobain Pam, comme chacun l’aura constaté n’y échappent pas !

Le projet d’avenir déployé à Saint-Gobain Pam entrainera, in fine, la suppression de 400 équivalents temps plein. Même si nous sommes à la croisée des chemins et qu’une partie des efforts a été réalisée, il sera encore nécessaire, malheureusement, de consentir encore à de nombreux ajustements.

Selon notre directeur général, les efforts réalisés, conjugués à des investissements industriels de productivité devraient nous permettre de renouer avec de meilleures performances, qui sans doute, seront garantes de la pérennité de l’entreprise.

Bien évidemment, les résultats de l’exercice 2018, en dépit d’une très légère amélioration restent encore très en deçà des objectifs définis. Il faut aussi retenir que pour 2018, une enveloppe de 34 millions d’euros a été dévolue aux investissements industriels et c’est une bonne chose !

La CGT souhaite que cette première tranche d’investissements soit mise au point rapidement et nous permette d’enregistrer une réelle progression.

La CGT craint, malgré tout, que les lourdes réorganisations que nous traversons n’entrainent des conséquences fâcheuses sur notre réactivité, nos compétences et nos capacités de production.

Pour la CGT, il ne faut donc pas se réjouir de la spécialisation du site de Brebach, nos collègues allemands, comme nous, sont confrontés à une situation difficile et ils méritent notre considération, notre empathie et toute notre solidarité.

Par ailleurs, il faut souligner que la stratégie de l’activité canalisation traduit les difficultés réelles auxquelles notre société est confrontée depuis plusieurs années. Les causes de ces difficultés sont multifactorielles : marasme économique, austérité budgétaire entrainant le ralentissement significatif des investissements publics, baisse structurelle de nos marchés historiques, dumping et concurrence exacerbée.

La CGT peut comprendre la nécessité vitale de réorganiser notre société, mais conteste et combat certains choix, certaines orientations de la direction qu’elle juge néfastes.

La CGT considère aussi que l’appauvrissement du capital humain de l’entreprise, en particulier dans certains secteurs générera des effets minorés par notre direction. Néanmoins, la CGT souhaite franchement que le projet mis en œuvre permette à Saint-Gobain Pam de retrouver des jours meilleurs.

Pour en terminer, c’est avec une attention particulière que la CGT attend la prochaine annonce de Saint-Gobain qui devrait avoir lieu le 26 novembre 2018.

Effectivement, le groupe Saint-Gobain qui poursuit sa politique d’acquisitions pour plus de 500 millions d’euros en moyenne par an, doit annoncer des cessions pour au moins trois milliards d’euros de chiffre d’affaires d’actifs avant la fin 2019.

Une nouvelle organisation du groupe devrait donner une priorité plus grande à la dimension régionale des activités de construction. La CGT espère que cette annonce ne sera pas porteuse d’une mauvaise surprise pour Saint-Gobain Pam.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *